WRC, UN VENDREDI EN ESPAGNE : SÉBASTIEN LOEB PASSE EN TÊTE SUR LA FIN

WRC, UN VENDREDI EN ESPAGNE : SÉBASTIEN LOEB PASSE EN TÊTE SUR LA FIN

LE NONUPLE CHAMPION DU MONDE SÉBASTIEN LOEB A PRIS LA TÊTE DU RALLYRACC CATALUNYA – RALLY DE ESPAÑA À LA FIN D’UNE PREMIÈRE ÉTAPE AYANT VU OTT TÄNAK FAIRE UN PAS DE GÉANT VERS SON PREMIER TITRE.

Sébastien Loeb, le pilote affichant le plus beau palmarès du Championnat du Monde FIA des Rallyes, est remonté de la troisième à la première place dans la dernière spéciale sur terre pour emmener un triplé Hyundai au terme de la première étape. Le Français compte 1”7 d’avance sur Thierry Neuville, lui-même 5”9 devant Dani Sordo.

Leader du championnat, Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) est cinquième, mais ses chances d’être titré ont fortement augmenté lorsque son plus proche rival, Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC), a concédé près de quatre minutes par la faute d’un conduit hydraulique s’étant détaché et le privant de direction assistée.

Sébastien Ogier était d’ailleurs le premier leader avant ses ennuis. Seul autre pilote en mesure de coiffer la couronne cette saison, Thierry Neuville l’a alors relayé en tête avant d’être dépassé par Dani Sordo, leader pendant trois des six spéciales du jour, puis enfin Sébastien Loeb au tout dernier moment.

« J’ai attaqué vraiment à la limite dans la dernière spéciale », a confié le quadragénaire après ses trois scratches l’après-midi pour devenir le quatrième homme à pointer en tête ce vendredi alors qu’il n’était que sixième à mi-journée. « L’adhérence était très bonne et j’ai poussé très fort du départ jusqu’au dernier mètre. C’est incroyable d’avoir les trois voitures devant. Nous n’y croyions pas ce matin et je ne pensais pas que je mènerais les débats. »

Malgré un manque de visibilité dans la lumière rasante en fin d’après-midi, Thierry Neuville n’a pas commis d’erreur et le Belge sait qu’il doit s’imposer ce week-end pour espérer priver Ott Tänak du titre.


Thierry Neuville a connu une journée linéaire pour occuper la deuxième place.

Dani Sordo devançait Thierry Neuville pour près de cinq secondes avant la dernière spéciale du jour, mais l’Espagnol ne parvenait à expliquer son déficit de vingt secondes face à Sébastien Loeb dans celle-ci tout en glissant au troisième rang.

En dépit d’une grosse frayeur le matin quand une bosse l’a envoyé sur deux roues, Kris Meeke (Toyota Yaris WRC) est quatrième à 5”4 de Dani Sordo et 8”7 devant Ott Tänak, qui peut s’adjuger le championnat dès ce week-end.

Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC) a progressé au fil de la journée pour ravir la sixième place dans la dernière spéciale aux dépens d’Elfyn Evans (Ford Fiesta WRC), victime d’un problème moteur. Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC), Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC) et le leader du WRC 2 Pro Mads Østberg (Citroën C3 R5) les suivent.

Sébastien Ogier occupe la dix-septième place avec des ampoules aux mains après deux spéciales sans direction assistée ce matin. Des réparations ont été effectuées à l’assistance de mi-journée, mais il faudrait désormais un miracle pour que le Français remporte une septième couronne consécutive.

Le vendredi a d’ailleurs été bien décevant pour Citroën Racing puisque le Finlandais Esapekka Lappi a dû renoncer sur un problème moteur.

Malgré une assistance plus longue que d’habitude ce soir, les mécaniciens se sont battus contre la montre pour faire passer les voitures d’une configuration terre à asphalte. Deux boucles de trois spéciales attendent les concurrents samedi avant une brève confrontation sur le front de mer de Salou. Les sept spéciales totaliseront 121,72 kilomètres.

www.wrc.com