WRC - Rallye de Turquie : Neuville et Ogier séparés par trois dixièmes après la première journée

WRC - Rallye de Turquie : Neuville et Ogier séparés par trois dixièmes après la première journée

Le rallye de Turquie a prouvé dès le shakedown qu’il serait cassant, plusieurs pilotes s’étant plaints d’avoir des pierres coincées dans les passages de roues de leurs voitures. La deuxième spéciale du rallye, la première de ce vendredi matin, a mis en évidence un autre souci : la poussière en suspension, qui ne retombe pas durant les deux minutes qui séparent deux voitures.

Craig Breen s’est porté en tête du rallye après avoir bien négocié la première spéciale, et il devançait Andreas Mikkelsen, troisième de la spéciale. Sébastien Ogier s’est plaint de ne rien voir alors que la poussière était omniprésente, et le Français a même demandé à l’organisation de placer 4 minutes d’intervalle entre chaque pilote, ce qui n’a pas été fait, et il s’estimait heureux de ne perdre que 5 secondes sur Neuville.

Dans l’ES3, c’est le Belge qui signait le meilleur temps avec deux secondes d’avance sur Mads Ostberg, lui-même pointant une demi-seconde devant Ogier. Breen conservait le leadership du rallye grâce à un sixième temps mais voyait Mikkelsen revenir à trois secondes au général.

Ce dernier s’emparait d’ailleurs de la tête de l’épreuve dès l’ES4 grâce à un joli scratch, pour un dixième devant Ogier qui reprenait à Neuville les deux secondes perdues dans le chrono précédent. Relégué à près de 10 secondes, Breen voyait aussi Ostberg revenir à deux secondes. Plus loin dans le classement, des problèmes de différentiel mettaient quasiment fin au rallye d’Elfyn Evans.

L’ES5 a été catastrophique pour Citroën, avec une crevaison chacun pour Breen et Ostberg ! A l’inverse des C3 WRC, les Fiesta étaient en forme puisque c’est Ogier qui signait le scratch devant Suninen. Le Français s’emparait de la deuxième place du classement à 12 secondes de Mikkelsen, et près de 8 secondes devant Neuville. Une performance exceptionnelle avec près d’une minute de mieux que son passage du matin !

L’ES6 est le théâtre d’un nouveau rebondissement, avec une casse de suspension de Mads Ostberg, après avoir tapé une pierre. Cette mésaventure met fin à sa première journée tandis que les soucis d’Elfyn Evans connaissent également une fin avec une casse similaire. Mais ce n’est pas tout, Andreas Mikkelsen est victime d’une crevaison et lâche près de 20 secondes dans l’affaire alors qu’il était en tête ! Comme prévu après le shakedown, le rallye se révèle très piégeux, tant la route est truffée de pièges difficiles à détecter.

L’ES7, dernière spéciale de cette première journée complète, marque le réveil des Toyota avec un premier scratch pour Ott Tänak, devant Esapekka Lappi. Ogier et Neuville suivent à moins de sept secondes devant Latvala, tandis que Mikkelsen lâche encore une poignée de secondes, et la tête du rallye avec. A noter que Neuville s’est fait peur en manquant l’abandon de peu après une légère sortie de route, sans conséquences.

Il y a eu près de 150 kilomètres de spéciale aujourd’hui en Turquie et pourtant, Thierry Neuville et Sébastien Ogier ne sont séparés que par trois dixièmes de seconde ! Une performance impressionnante puisque les deux hommes ouvraient la route, et ils n’auront aucun répit dès demain matin puisque Andreas Mikkelsen les suit à 2,6 secondes. Jari Matti Latvala est quatrième à 16 secondes devant Ott Tänak à 31 secondes, qui ne possède lui-même que 4 et 5 secondes d’avance, respectivement sur Paddon et Lappi.

5a47b023-2a01-4998-9c9c-a147726b153e