WRC/ Rallye de Sardaigne, ES16-17 : DOUBLÉ POUR MIKKELSEN

WRC/ Rallye de Sardaigne, ES16-17 : DOUBLÉ POUR MIKKELSEN

ANDREAS MIKKELSEN A REMPORTÉ LES DEUX PREMIÈRES SPÉCIALES DU DIMANCHE MATIN AU RALLY ITALIA SARDEGNA, DANS SA VOLONTÉ DE PRENDRE LA QUATRIÈME PLACE À ELFYN EVANS.

Le Norvégien, au volant d’une Hyundai i20, a devancé le Gallois de deux dixièmes au chronomètre dans le secteur d’ouverture de Cala Flumini. Il lui a ensuite repris encore 5”5 dans le suivant, la spéciale de Sassari – Argentiera.

Mais sa tâche a été rendue plus ardue par les organisateurs qui ont crédité Evans de sept secondes, le pilote de la Ford Fiesta ayant été gêné par la poussière de Kris Meeke lors du second passage dans Monte Lerno samedi après-midi. Meeke était reparti juste devant lui après s’être arrêté pour changer une roue.

Le retard de Mikkelsen s’élève donc à 9”2 alors que deux spéciales restent à disputer. “Tout le monde connaît très bien ces spéciales et faire une énorme différence est difficile, mais on va tenter. Ce sera difficile. On maintient la pression et on verra”, a-t-il déclaré.

Evans a admis avoir eu quelques soucis dans les épingles serrées de Sassari – Argentiera, mais il restait détendu.“Je n’ai pas trop assuré, mais je n’ai pas pris le moindre risque non-plus”, a-t-il expliqué.

Les écarts séparant les autres têtes d’affiche restantes étaient tels que celles-ci on adopté un rythme beaucoup plus lent et préservé leurs pneus afin de pouvoir attaquer pleinement dans la Power Stage qui conclura le rallye et rapportera des points de bonus.

Le leader Ott Tänak s’est classé troisième dans Cala Flamini et huitième dans la spéciale suivante avec sa Toyota Yaris, portant malgré tout son avance à 28”7 sur Dani Sordo. Avec sa i20, l’Espagnol compte lui-même une marge de 13”9 sur l’autre Fiesta de Teemu Suninen.

C’est difficile dans ce genre de conditions. Ce n’est jamais agréable de gérer une grosse avance. Ça demande beaucoup de concentration”, a dit Tänak.