WEC: Kobayashi et Toyota signent la pole position et le record

WEC: Kobayashi et Toyota signent la pole position et le record

Cette deuxième séance d’essais qualificatifs en vue des 24 heures du Mans commençait de mauvaise manière pour Toyota puisque la TS050 numéro 8 était arrêtée en piste dès les premières minutes avant de rentrer par ses propres moyens.

En revanche, la voiture sœur confiée à Mike Conway pour ces premières tentatives était en forme et signait la pole provisoire en 3’18”651. La séance était ensuite interrompue par la sortie de piste d’Erik Maris, pilote d’Eurasia Motorsport en LMP2. La voiture s’écrasait contre les rails aux Hunaudières et les réparations nécessaires prenaient plus d’une heure, avant que la séance ne reparte peu après 20h.

La Toyota numéro 7 confirmait ses bonnes dispositions, cette fois avec Kobayashi à son volant, et le Japonais profitait d’une piste claire pour signer un chrono de 3’14”791 ! Avec ce tour à 251 km/h de moyenne, l’ancien pilote de Formule 1 s’emparait de la pole position la plus rapide de l’histoire des 24 heures du Mans.

Les voitures de la catégorie LMP1 se relançaient timidement, comme sonnées par la performance exceptionnelle de Kobayashi. Les deux Porsche arrivaient toutefois à se positionner derrière la Toyota de pointe, mais à plus de deux secondes au tour. Le classement ne bougera plus et elles devancent la 8 et la 9, dans cet ordre. La numéro 8 a tenté de reprendre la piste à dix minutes de la fin de séance mais a été coupée dans son élan par un nouveau drapeau rouge, causé par la sortie d’un autre proto de LMP2.

Si Toyota semble avoir l’avantage sur un tour, le fait que les deux Porsche se soient intercalées derrière elle laisse espérer que la course sera disputée. A noter également que le retrait de Robert Kubica du projet ByKolles, la seule LMP1 non hybride, n’était pas dénué de sens puisque la première LMP2, engagée par Manor, a fait mieux que le moins bon des prototypes LMP1.

Emmanuel Touzot