Un championnat de monoplaces exclusivement réservé aux femmes en 2019

Un championnat de monoplaces exclusivement réservé aux femmes en 2019

Un championnat de monoplaces exclusivement réservé aux  pilotes féminins, la W Series,  verra le jour en 2019, dans le but de faciliter l’accès des femmes à la Formule 1.

La nouvelle catégorie débutera en mai 2019 et comprendra six courses de 30 minutes à travers l’Europe au cours de la saison d’ouverture. La série espère se développer pour inclure des courses en Australie, en Asie et en Amérique à l’avenir. Ce projet soutenu par David Coulthard, Adrian Newey et l’ancien directeur sportif de McLaren Dave Ryan, verra les pilotes au volant d’une monoplace identique, un Tatuus F3 T-381, dévoilée ce mercredi .

“Chez W Series, nous croyons fermement que les femmes et les hommes peuvent courir les uns contre les autres à la régulière, si on leur donne la même opportunité”, a déclaré David Coulthard. “Actuellement, cependant, les femmes semblent atteindre un plafond de verre vers le niveau GP3/F3 dans leur apprentissage, souvent à cause d’un manque de budget plutôt qu’un manque de talent.”

“C’est pourquoi une toute nouvelle série de courses automobiles exclusivement réservée aux pilotes féminins est requise, la W Series, afin de créer un environnement de compétition et constructif dans lequel nos pilotes seront en mesure de se doter des compétences nécessaires pour éventuellement passer à autre chose, jusqu’à la Formule 1 et rivaliser avec les meilleurs pilotes masculins.”

Newey a déclaré :  “Je pense que la raison pour laquelle si peu de femmes ont si bien couru avec succès aux plus hauts niveaux contre les hommes est un manque d’opportunité plutôt qu’un manque de compétence. C’est pourquoi je suis si heureux de participer à ce projet W Series , faire tout ce qui est en mon pouvoir pour contribuer à créer une plate-forme sur laquelle les pilotes femmes peuvent s’améliorer en se faisant la course et à partir de laquelle elles peuvent ensuite lancer leur carrière et, oui, finalement, faire la course et finalement battre leurs homologues masculins.”