MotoGP : Zarco réagit à sa pénalité suite à son accident avec Morbidelli

MotoGP : Zarco réagit à sa pénalité suite à son accident avec Morbidelli

Johann Zarco  juge sa pénalité  suite à son accident avec Franco Morbidelli lors du Grand Prix d’Autriche dimanche dernier injuste.

Zarco est reconnu coupable d’un pilotage irresponsable la semaine dernière lors de l’accident avec Morbidelli par les commissaires du MotoGP. Le pilote français déclaré apte à participer au Grand Prix de Styrie, prendra le départ de la course depuis la pitlane.


“Je pense que je n’ai pas coupé la trajectoire de Morbidelli,”  
a déclaré Zarco au micro de Canal+. “Oui nos trajectoires se sont croisées, mais à un moment donné, il faut aussi se mettre à sa place. Il me voit. On m’a dit que j’étais trop optimiste et qu’en doublant dans la ligne droite je savais que dans le petit virage 2, j’allais m’écarter au moment du freinage ».

“Mais alors pourquoi lui ne pouvait pas l’anticiper aussi ? Il voit que je le double là alors il peut se dire attention, s’il freine il va s’écarter. Donc moi aussi je peux garder de la marge. Mais il n’a pas pensé comme ça et on n’a pas envie de le voir comme ça. On veut plus me mettre la faute de dessus et on ne s’est jamais dit et c’est humain est-ce que Morbidelli n’aurait pas non plus fait une erreur ?”
“C’est facile, surtout quand c’est Rossi qui parle. Alors on se met sur le même bateau que lui, c’est un bateau solide. Alors c’est facile. Après ce sont juste des chiens qui aboient, c’est tout. Ce n’est pas inquiétant.”
Zarco ne compte pas faire appel : “J’ai une possibilité de faire appel. Mais on ne sait pas encore si je vais être déclaré apte ou pas pour ce Grand Prix. Mais je pense que si je suis déclaré apte, il vaut mieux baisser la tête et prendre la pénalité comme ça on en finit avec cette histoire pour regarder plus loin et de préparer Misano dans une meilleure forme. Je vais tout faire pour qu’on me déclare apte ce weekend et partir de la pitlane dimanche.”
Ruben Xaus a déclaré : “Nous avons reçu une sanction que nous n’avons pas vraiment comprise. Cela a créé un précédent pour cette situation et c’est ainsi que nous sommes arrivés à une nouvelle sanction. Nous pouvons en discuter sans fin, mais nous devons finalement l’accepter. Nous n’avons qu’une seule chose à penser : nous avons eu la chance que rien de trop grave ne se soit produit. À Misano, nous aurons une situation plus claire et nous essaierons de donner à Johann une meilleure moto.”