MotoGP/Argentine: Viñales double la mise, Zarco assure

MotoGP/Argentine: Viñales double la mise, Zarco assure

Maverick Viñales (Yamaha) s’est imposé ce dimanche lors du Grand Prix d’Argentine, à Termas de Río Hondo. Johann Zarco (Yamaha) finit 5e. Le team Honda officiel fait une très mauvaise opération avec ses deux pilotes (Marc Márquez et Dani Pedrosa) au tapis.

Les courses MotoGP se suivent et semblent se ressembler… Ce week-end les pilotes du championnat du monde se retrouvaient à Termas de Río Hondo pour disputer la deuxième manche de la saison. Auteur de la pole position, Marc Márquez s’est rapidement détaché du reste, semblant beaucoup plus à l’aise que ses adversaires. Le pilote espagnol comptait d’ailleurs plus de deux secondes sur son compatriote Maverick Viñales dès le troisième tour et semblait intouchable. C’était sans compter cette chute dès le tour suivant. Comme un air de déjà vu, une fois de plus le pilote en tête du grand prix chutait seul, en pleine domination. Márquez hors jeu, Maverick Vinales mène la course dans le peloton. Le pilote officiel Yamaha en a rapidement profité pour se créer une avance par rapport à ses poursuivants. Valentino Rossi (Yamaha) et Cal Crutchlow (Honda) se détachent également du reste du groupe. Finalement, sans réelle surprise, Viñales s’impose une nouvelle fois et repart avec 50 points en tête du championnat du monde MotoGP.  Valentino Rossi et Cal Crutchlow complètent le podium.

Zarco dans le coup et serein

Johann Zarco, surpris par la pluie lors de la journée du samedi, partait 14e sur la grille. Le pilote français a réalisé une course solide qui lui permet de terminer à la 5e position. Il a notamment donné du fil à retordre à Pedrosa (Honda), avant que celui-ci ne chute, ainsi qu’à Bautista (Ducati) qui a tout de même eu le denier mot.

Johann Zarco (vidéo ci dessous) a su être agressif face à Pedrosa, sans rien lâcher.

Carton plein chez Yamaha

Tandis que chez les officiels de chez Yamaha, on se frotte les mains, avec le doublé, les concurrents directs de la marque au diapason font grise mine. Honda Repsol tout d’abord, qui se retrouve rapidement sans pilotes en course après la chute de Marc Márquez (4e tour) puis de Dani Pedrosa (14e tour). Même coup dur chez les rouges de chez Ducati. Jorge Lorenzo n’aura pas bouclé le dernier tour, tandis Aleix Espargaro (Aprilia) fait emporter Andrea Dovozioso dans sa chute au 15e tour.

Dorian Girard