MotoGP: Rossi pense que la situation de Yamaha est pire qu’en 2016

MotoGP: Rossi pense que la situation de Yamaha est pire qu’en 2016

Valentino Rossi craint une répétition des problèmes semblables à ceux des saisons dernières de Yamaha Factory Racing. Parti 18 sur la grille de départ sur le circuit du Mugello, il n’a pas gagné de positions, pire il abandonne après un accident qui a mis fin à un week-end cauchemardesque.

“Nous n’avons jamais été en mesure de nous améliorer au cours des dernières années, le fait est que nous faisons quelques petits pas,” déplore Rossi. “Nous avons besoin de quelque chose de plus sérieux, parce que d’une certaine façon, l’écart est vraiment grand par rapport aux autres motos.”

“Ce n’est pas que nous recherchons le miracle. Nous essayons de travailler là où nous avons du mal, comme l’électronique et l’accélération. Après les essais de Jerez, nous avons essayé certaines choses. Le fait est que le week-end, nous ne nous concentrons que sur ce qui est à notre disposition. Peut-être qu’on gagne en vitesse, mais ensuite  nous régressons dans d’autres domaines.”

“Les sensations sont très différentes , mais je veux dire que c’est pire cette année. En 2016, je partais depuis la pole position, et en course j’étais très fort donc je pouvais gagner et le moteur a cassé, donc je me sentais vraiment désemparé, mais un peu optimiste car j’étais rapide. Ici, je ne ressens pas la même chose, je suis beaucoup plus triste car je suis lent. C’est le plus important.”

Rossi s’est exprimé également sur ses incidents en course. “J’ai tout perdu quand j’ai touché Mir, j’ai essayé de le dépasser mais nous nous sommes touchés et nous sommes sortis,”  déplore-t-il. “Après ça, c’était très difficile car je n’étais pas rapide. J’ai aussi chuté mais de toute façon c’est un week-end très difficile et l’un des pires depuis très, très longtemps.”

“C’était un week-end très difficile globalement, de par les choses qui se sont passées, mais aussi car nous étions globalement assez lents, et nous avions du mal en course quand il fallait rouler contre d’autres motos. Nous ne sommes pas rapides en ligne droite mais aussi à l’accélération. Une course comme ça, c’est très difficile, nous devons essayer de faire quelque chose.”