MotoGP : Morbidelli et Rossi très en colère contre Zarco après leur accident sur le Red Bull Ring

MotoGP : Morbidelli et Rossi très en colère contre Zarco après leur accident sur le Red Bull Ring

Franco Morbidelli n’a pas été tendre envers Johann Zarco après leur accident sur le Red Bull Ring, qui lui a valu d’être évacué. Le pilote Petronas  SRT qui n’a pas de blessures majeures, déclare que le pilote Avintia a causé ce terrible crash qui aurait pu finir en tragédie.

“C’est un demi tueur”,  a déclaré Morbidelli. “Je vais bien mais c’était très dangereux. Pour moi et pour lui, mais aussi pour Valentino Rossi et Maverick Vinales qui ont vu une moto leur rentrer dans la tête à 280 kilomètres à l’heure.”

Morbidelli explique ensuite qu’il ne pouvait rien faire pour éviter cet accident : “Je suis désolé parce que je n’ai rien pu faire. Au moment où j’ai commencé à freiner, Zarco a changé de trajectoire, peut-être pour se protéger. Lorsqu’il s’est dirigé vers l’extérieur, j’ai été aspiré dans son couloir. Freiner comme ça, à 300 à l’heure, c’est avoir peu d’amour pour ceux qui font la course avec vous.”

Rossi n’a pas également été tendre envers Zarco : “C’est normal d’être agressif, vous jouez beaucoup, mais ce que vous perdez, c’est un peu de respect pour vos adversaires. Nous pratiquons un sport très dangereux, il faut avoir du respect pour ceux qui courent sur la piste avec vous. Zarco n’est pas nouveau dans ce domaine, ce qui s’est passé est très clair : Zarco a dépassé Morbidelli dans la ligne droite et ensuite il ne voulait pas être dépassé par Franco au freinage, alors il a freiné devant lui exprès. Mais à 300 km par heure, puisqu’il s’agit d’une moto de MotoGP, Morbidelli ne pouvait rien faire, comme nous l’avons vu, il l’a frappé fort.”


“Zarco lui a coupé la trajectoire exprès et a freiné devant lui, Franco ne pouvait rien faire. Il faut faire attention car on peut se blesser. La direction de course doit parler sérieusement avec les pilotes, ils doivent faire quelque chose de sérieux, car même lors de la dernière course à Brno, il a assommé Pol Espargaró, alors qu’il aurait pu éviter l’accident. Même ici à Spielberg, il l’a fait exprès, il a gâché la course de Morbidelli pour éviter d’être dépassé, le résultat a été d’envoyer Franco au tapis. Au final, même moi, j’étais en avance sur lui. Nous devons comprendre que nos motos à ces vitesses, sont dangereuses. Je pense que nous allons un peu plus loin.”

“Je dois dire que c’était assez dur, je suis un peu secoué, même partir pour la deuxième course était difficile. Je roulais dans ce virage avec Vinales, nous ralentissions au virage 3 et j’ai vu une ombre venir : je pensais que c’était l’hélicoptère du dessus, parfois pendant la course il arrive que l’hélicoptère passe au-dessus des pilotes et fasse une ombre. Au lieu de cela, deux balles sont arrivées : j’ai bien regardé la Ducati de Zarco, alors que je n’ai même pas vu la moto de Morbidelli, je l’ai vue plus tard sur les photos. Le saint des motards d’aujourd’hui a fait un très bon travail, c’était une chose très dangereuse.”