Les mesures prises par Renault F1 Team pour faire face à la crise du Covid-19

Les mesures prises par Renault F1 Team pour faire face à la crise du Covid-19

Renault Sport Racing annonce des mesures de réduction partielle ou totale des activités sur ses sites de Viry-Châtillon et d’Enstone.

“La crise à laquelle nous avons été confrontés ces dernières semaines est sans précédent,” déclare le communiqué de l’écurie. “Des directives claires de la FIA et de la Formule 1, ainsi que la mobilisation de tous les acteurs du sport, ont permis de prendre plusieurs décisions pour protéger les équipes à court terme et pour renforcer notre sport à moyen terme.”

“Dans ce contexte, Renault Sport Racing a décidé d’observer la fermeture anticipée et prolongée de la FIA pour ses sites de Viry-Châtillon et d’Enstone, du 30 mars au 3 mai inclus. En outre, elle mettra en œuvre les mesures suivantes pour son personnel :

  • Pour Viry-Châtillon, Renault Sport Racing a décidé d’utiliser un horaire à temps partiel à partir du 6 avril pour une période provisoire de 12 semaines. Cette période pourra être réduite ou prolongée en fonction de l’évolution de la situation. Cette décision a été prise en concertation avec les représentants du personnel et a été soutenue par un accord de solidarité visant à protéger l’entreprise et ses salariés. Pour les activités non couvertes par l’arrêt de la FIA – Formule E et courses de clients – le travail reprendra en fonction de l’état de santé et des besoins de l’entreprise.
  • Pour Enstone, Renault Sport Racing a décidé d’appliquer rétroactivement le programme de maintien de l’emploi mis en place par le gouvernement britannique. A partir du 1er avril, la grande majorité du personnel d’Enstone sera effectivement en arrêt total (congé) jusqu’au 31 mai. Cette décision sera revue en fonction de l’évolution de la situation. Il a également été convenu de compléter le montant alloué par le gouvernement afin de garantir un minimum de 80 % du salaire réel pour tous les membres de l’équipe. Les salaires du personnel actif, y compris la direction, seront réduits dans les mêmes proportions.”

Le directeur de Renault Sport Racing, Cyril Abiteboul, a déclaré : “Les circonstances humaines et sanitaires très difficiles que nous connaissons et le strict verrouillage en France et en Angleterre, ainsi que dans la plupart des pays organisateurs de Grands Prix, ne nous permettent pas encore de mesurer l’impact sur notre sport. Nous devons donc utiliser toutes les mesures à notre disposition pour traverser au mieux cette période prolongée d’incertitude et d’inactivité, tout en protégeant l’ensemble de l’équipe que nous avons construite au cours des quatre dernières années.”