F1: Honda à propos de l'annulation de son contrat avec Sauber

F1: Honda à propos de l'annulation de son contrat avec Sauber

Après trois années de collaboration relativement infructueuse avec McLaren, Honda reconnaît son manque de développement et sa responsabilité dans cet échec et de fait, voulait développer son activité en Formule 1 en s’associant à une autre équipe afin d’avoir plus de retours sur son bloc propulseur et de fait, pouvoir progresser plus rapidement.

L’accord trouvé avec Sauber tombait très bien en ce sens, puisque le motoriste devait proposer ses moteurs à l’équipe suisse à partir de 2018. Sur le papier, cette dernière était gagnante après avoir utilisé cette année un moteur vieux d’un an, tandis que Honda trouvait enfin un point de comparaison face à McLaren. Malheureusement, les changements dans l’organigramme de Sauber ont eu raison de cet accord mort-né.

“C’est très décevant”, reconnaît Yusuke Hasegawa. “Bien que ce soit un programme d’équipe client et que ça n’impacte pas trop notre programme, nous espérions pouvoir faire tourner davantage notre moteur. Nous aurions obtenu plus de données et nous aurions pu faire des comparaisons donc c’est décevant. D’un point de vue de la préparation, nous avons dû stopper la préparation, ce qui est très dommage “.

Bien qu’il soit le directeur du programme F1 de Honda, Yusuke Hasegawa n’a pas mené les négociations avec Sauber, que ce soit avec Monisha Kaltenborn ou Fred Vasseur, car c’est le directeur de la compétition de la marque, Masashi Yamamoto, qui s’en est chargé : “Je n’étais pas aux réunions, c’était Yamamoto-san. Jorg Zander et moi avons une très bonne relation et nous pensions jusqu’au bout pouvoir continuer cette collaboration “.

Malheureusement, l’absence de garanties offertes par le motoriste nippon a poussé Fred Vasseur a annuler l’accord dès son arrivée à la tête de Sauber, en remplacement de Kaltenborn, et à signer un nouveau contrat avec Ferrari. Pour Honda, ce n’était pas le dernier revers puisque les négociations avec Toro Rosso ont également été vaines et l’équipe italienne gardera des moteurs Renault en 2018. Les pistes pour motoriser une autre écurie que McLaren se réduisent pour Honda.