F1-Chine/Vettel: "Si j'avais été moins bloqué par Kimi, j'aurais peut-être pu rattraper Lewis"

F1-Chine/Vettel: "Si j'avais été moins bloqué par Kimi, j'aurais peut-être pu rattraper Lewis"

Deuxième du grand-prix de Chine, la Ferrari de Vettel ne s’est cette fois pas imposée. Le quadruple champion du monde, relativise. Il s’est tout de même bien amusé durant cette course où il a été au cœur de beaucoup d’actions.  

Ce Grand Prix de Chine, n’a pas pas connu le même scénario que l’Australie. Cette fois en position de chasseur, Sebastian Vettel n’a pas su rattraper Lewis Hamilton pour la première place. “J’étais un peu coincé dans le trafic. Daniel Ricciardo m’a bien bloqué. J’étais un peu frustré.” Bloqué par Ricciardo et son coéquipier un peu avant. “Il est possible que si je n’avais pas été bloqué par mon coéquipier, j’aurais pu rattraper Hamilton. Mais de toute façon il avait la meilleure voiture aujourd’hui” ,relativise Vettel. Il avoue aussi avoir été “un peu malchanceux avec la voiture de sécurité.” 

“Je me suis amusé” 

Course plus difficile mais plus mouvementée. Sorti 6ème des stands juste avant les arrêts au stand et la voiture de sécurité, Vettel a dû dépasser pour remonter. “C’était une course amusante. Le duel avec Ricciardo était divertissant.” Même le duel a distance en fin de course n’a pas affaibli sa motivation. “J’ai toujours attaqué. Même lorsque mon équipe m’a dit que ce n’était plus possible. J’espérais qu’il commette une erreur ou un autre problème. On s’est bataillé de loin sur le meilleur tour en course. Il a gagné c’est donc que cette fois, sa voiture était plus rapide.” 

Grosse proximité de performance

Le duel de la fin de course démontre à quel point ces deux voitures sont proches. “Nous avons l’avantage sur les virages à grandes vitesses. Mais sur les virages plus lents c’est Mercedes qui est devant”, analyse Vettel. Une bonne chose pour la suite de la saison selon le quadruple champion du monde : “Cela faisait longtemps que je n’avais pas fait de telles batailles. J’aime beaucoup cette Formule 1 dans laquelle on pilote à la limite. La Formule 1 est redevenu ce qu’elle devait être.” 

Alex Hodicq