F1: Wolff pense que la fin du GP d’Italie a exposé les faiblesses de Bottas

F1: Wolff pense que la fin du GP d’Italie a exposé les faiblesses de Bottas

Toto Wolff estime que la fin du Grand Prix d’Italie a exposé les faiblesses de Valtteri Bottas, qui avait du mal à pourchasser Charles Leclerc. Alors que Bottas avait le meilleur rythme en fin de course avec ses pneus frais, il n’a jamais été une vraie menace pour le monégasque, pire il commettait beaucoup d’erreurs.

On dirait qu’il a un peu de mal à extraire le maximum lorsqu’il est dans le sillage d’une voiture,” explique Wolff. Dans cette situation, Lewis est capable de se rapprocher d’une façon ou d’une autre et de se placer en position de tenter une manœuvre. C’est un point sur lequel il doit travailler. Mais le côté positif, c’est qu’il a fait une excellente course. Il était vraiment rapide. En rythme de course pur, il était probablement le plus rapide.”

Quant à Bottas, il estime que ses pneus n’étaient plus performants quand il s’est rapproché de Leclerc. “Idéalement, j’aurais dû faire plus de gestion des pneus, mais si je voulais gagner la course, je devais pousser pour les rattraper, et c’était au prix d’une chute de performances des pneus,” confie Bottas

“J’ai senti les quatre derniers tours que j’ai eu une grosse chute de performances avec le pneu médium, ce qui a rendu les choses plus difficiles. Quand je me suis approché assez près, j’avais un blocage avant au freinage.”

“Lewis avait un problème similaire aussi, il est allé tout droit[à la chicane] après. D’après tous les calculs, pour avoir une chance de dépasser, il faut une seconde de différence de rythme et j’avais un maximum de cinq dixièmes au moment où je me suis approché de Charles. C’était délicat, j’ai essayé tout ce que je pouvais, mais c’était un peu hors de portée.”