F1: Vettel explique comment il a été convaincu par Racing Point

F1: Vettel explique comment il a été convaincu par Racing Point

Sebastian Vettel est revenu sur les discussions avec Racing Point et révèle comment il a été séduit par l’écurie de Silverstone qui deviendra Aston Martin F1 Team en 2021.

Vettel trouvera refuge chez l’écurie Aston Martin après que son contrat n’ait pas été prolongé par la Scuderia Ferrari, le quadruple champion du monde remplacera Sergio Perez aux côtés de Lance Stroll. Il explique que les performances de la RP20 et l’envie de relever de nouveaux défis avec une écurie ambitieuse l’ont convaincu.

“Ces cases étaient faciles à cocher, en termes de performance, du côté de la course : où se trouve l’équipe, où pourrait se trouver l’équipe,” explique Vettel. “Le potentiel et ainsi de suite. Mais plus encore, c’était l’état d’esprit et la volonté de vraiment faire quelque chose, et de faire quelque chose de bien, de rassembler quelque chose.”

“Cela semble être un projet amusant, auquel j’ai finalement décidé de participer. C’est très différent de Ferrari, il y aura beaucoup de choses qui se passeront pour la première fois. C’est un défi incroyable pour toute l’équipe, et avec mon arrivée, j’espère pouvoir contribuer à beaucoup de choses et faire du bien à l’intérieur et à l’extérieur de la voiture.”

Même s’il n’a pas de regret, Vettel qualifie son passage chez Ferrari d’échec car il s’était fixé des objectifs très élevés qu’il n’a pas atteints avec l’écurie italienne. “Je ne pense pas que je vais continuer à avoir des regrets en regardant en arrière,” confie-t-il. “Il est vrai que j’ai échoué parce que je me suis fixé comme mission ou comme objectif de gagner le championnat avec Ferrari, donc j’ai échoué parce que je n’ai pas réussi à le faire.”

Vettel confie ensuite qu’il y a des combats qu’il n’aurait dû pas mener au sein de la Scuderia Ferrari : “Il y a des choses que j’aurais peut-être dû mieux faire, des choses que j’aurais peut-être dû voir plus tôt, des combats que je n’aurais pas dû choisir. Mais là encore, tout ce qui s’est passé m’a amené là où je suis maintenant.”

“Je ne parle généralement pas des choses qui se passent sur la piste maintenant, perdre le contrôle de la voiture à Hockenheim, beaucoup de gens le soulignent comme un point bas mais je ne parle pas de choses comme ça. Je parle plutôt de ce qui s’est passé. Si je suis juste et dur, alors j’ai échoué. Y avait-il des raisons ? Probablement oui. Mais je ne les accepte pas comme des excuses. Quoi qu’il se soit passé, cela m’a amené à franchir une nouvelle étape.”