F1: Renault est prêt à redevenir le fournisseur moteurs de Red Bull s’il est sollicité

F1: Renault est prêt à redevenir le fournisseur moteurs de Red Bull s’il est sollicité

Renault F1 Team n’exclut pas de redevenir le fournisseur moteurs de Red Bull Racing et AlphaTauri après que Honda ait décidé de se retirer de la Formule 1 à la fin de la saison 2021.

Renault  a collaboré avec Renault entre 2007 et 2018 et l’écurie autrichienne a remporté ses quatre titres avec le moteur français. Mais leur relation s’est détériorée avec le temps et les deux parties se sont séparées en très mauvais termes.

Avec une équipe motorisée par Renault contre 3 par Ferrari et 4 par Mercedes, la Fia pourra obliger le motoriste français à fournir les deux écuries Red Bull et AlphaTauri si elles ne trouvent pas de solutions pour 2022. Cyril Abiteboul confirme d’ailleurs que Renault remplira ses obligations si Red Bull le sollicite pour la fourniture de groupes motopropulseur.

“Je peux confirmer qu’il n’y a eu absolument aucune conversation jusqu’à présent,” a dit Abiteboul. “Étant dans le sport, nous connaissons bien le règlement, et nous avons bien l’intention de nous y conformer et de respecter nos obligations.”

“Il est évident que c’est un peu plus détaillé – nous devons être sollicités, et nous ne l’avons pas encore été, et ensuite il y a des circonstances très spécifiques, y compris le calendrier, pour que cela se produise. Et nous sommes encore assez loin de cette fenêtre, qui n’est pas avant le printemps de l’année prochaine.”

“Nous savons qu’en F1, beaucoup de choses peuvent se produire dans un laps de temps très limité, et le printemps 2021 est encore très loin. Toutes sortes de choses peuvent se produire. Comme je l’ai dit, nous respecterons toute obligation qui pourrait découler de cette circonstance.”

Abiteboul a confié qu’il n’est pas surpris par la décision de Honda de se retirer de la F1 en fin 2021 : “Nous savons que c’est toujours quelque chose qui peut arriver. Je savais qu’ils devaient confirmer leur position après 2021, et c’était probablement le moment de le faire – et peut-être que l’absence de confirmation était déjà une indication, car quand je vois à quel point nous sommes déjà avancés dans la conception du moteur 2022, je suppose que c’est de facto une forme d’orientation.”