F1: Renault a eu des difficultés pour bien refroidir son moteur

F1: Renault a eu des difficultés pour bien refroidir son moteur

La recherche aérodynamique est toujours un sujet de difficultés en Formule 1 et elle nécessite des compromis dans d’autres domaines liés aux monoplaces. L’arrière des voitures s’affinant à mesure qu’elles s’allongent, c’est sur la partie arrière que le travail s’effectue, posant de nouveaux soucis de refroidissement aux équipes, dont Renault.

“Cela peut affecter les conditions thermiques requises pour l’intégration du moteur dans le châssis, mais pas énormément” explique Bob Bell. “Si vous regardez la voiture et la comparez à celle de l’an dernier, vous verrez que nous sommes allés plus loin pour réduire la taille de tous les composants”.

“Cela rend la gestion des flux thermiques de la monoplace encore plus compliquée. Donc non, nous faisons le maximum pour gagner en performance aérodynamique de la voiture et cela signifie qu’il faut réduire la taille des éléments et les rapprocher. Cela nous a donné de jolies migraines au niveau de la gestion thermique”.

Bell explique que l’étape suivante sur la RS18 sera de gagner en poids : “Nous aimerions sauvegarder du poids afin de pouvoir embarquer plus de lest et ainsi réduire le centre de gravité. C’est une chose sur laquelle nous allons travailler”.