F1/ Palmer : “Albon n’offre rien à Red Bull dans son combat avec Mercedes ”

F1/ Palmer : “Albon n’offre rien à Red Bull dans son combat avec Mercedes ”

L’ancien pilote de Formule 1 Jolyon Palmer a été critique envers Alexander Albon après le Grand Prix de  Styrie. Le britannique pense qu’Albon n’aide pas trop Red Bull Racing dans sa bataille avec Mercedes.

Albon qui aurait pu signer son premier podium dès la première course de la saison s’il n’avait pas eu un contact avec Hamilton, a connu une deuxième course solitaire sur le Red Bull Ring. Le rythme de course du pilote thaïlandais était loin d’être satisfaisant et n’a jamais constitué une menace pour les deux pilotes Mercedes, il a failli même être dépassé par Perez. Palmer estime ainsi qu’un pilote comme Alonso aux côtés de Verstappen aurait pu offrir une deuxième place à Red Bull Racing.

“Nous pouvons encore confirmer qu’il [Albon ] est rapide, peut-être trop rapide parfois, mais le rythme de course n’est pas au rendez-vous et cela devient un souci,” a déclaré Palmer sur le podcast “Chequered Flag” de BBC Five Live. “Je dois dire qu’après 40 des 71 tours, j’aurais pu voir que c’était une course de Gasly [pour Albon]. Il allait à un rythme où Verstappen l’aurait doublé.”

“Il a été en retard d’une seconde sur la moyenne et heureusement, Alex a réussi à accélérer son rythme lorsque Perez a attaqué et il est ensuite allé assez vite dans les dernières étapes, mais il est juste très loin à la dérive. Dans ce combat que Red Bull a mené avec Mercedes, c’est pourquoi vous devez mettez quelqu’un comme Fernando Alonso dans la voiture. Si vous avez deux Max Verstappen, alors peut-être que Bottas ne finira pas deuxième [au Grand Prix de Styrie].”

“Un Max Verstappen peut se faire battre et potentiellement lui et quelqu’un comme Alonso peuvent travailler ensemble mais Albon, comme il l’est en ce moment, n’offre rien à Red Bull dans son combat de front avec Mercedes. Il doit s’améliorer pour aider l’équipe.”

Christian Horner admet que Red Bull doit aider Albon à comprendre le fonctionnement de la RB16 sous certaines conditions :  “Il était en difficulté dans la première moitié, et dans la seconde il a très bien piloté et son rythme était bon. Nous devons comprendre ça avec lui, et l’aider à être plus à l’aise avec la monoplace lorsqu’elle est lourde avec le carburant, car son rythme en deuxième partie de course était solide. Il s’est très bien battu contre Pérez, qui était alors le plus rapide en piste. À ce stade, il était trois ou quatre dixièmes plus rapide au tour que Bottas, qui avait des pneus moins usés.”