F1: Ocon vise le « Top 5 »

F1: Ocon vise le « Top 5 »

Transfuge chez Force India lors de l’intersaison, Esteban Ocon affiche ses ambitions pour la saison à venir. Après six bons mois chez Manor, le Français annonce vouloir viser « le Top 5, le plus souvent possible » au volant d’une monoplace toujours équipée du moteur Mercedes. 

Esteban Ocon est rapide, mais pas seulement sur la piste. Après six mois en tant que troisième pilote chez Renault, le jeune français, qui appartient toujours à Mercedes, a obtenu un baquet chez Manor, en lieu et place de Rio Haryanto, lors de la deuxième partie de la saison dernière. Malgré un compteur vierge de points lors des neuf dernières courses de la saison, ses prestations et sa rapidité ont tapé dans l’oeil de nombreuses écuries. Si Renault a voulu s’attacher les services d’Ocon lors du dernier mercato, c’est finalement Force India, écurie pour laquelle le Français a déjà roulé en tant que pilote d’essais en 2015, qui décroche la signature du jeune pilote. Ocon, 20 ans seulement, fera équipe avec le Mexicain Sergio Pérez, auteur de trois podiums lors de la saison 2016.

Une écurie ambitieuse

Quatrième puissance du plateau cette année, Force India, toujours motorisé par Mercedes, compte bien poursuivre sur sa lancée lors de la saison à venir. Les dirigeants de l’écurie indienne ambitionnent même de rentrer dans la Top 3 en fin de saison. Une ambition qui n’est pas à déplaire à Ocon: « Avec l’arrêt du système des jetons, qui limitait énormément le développement des moteurs, les écarts devraient se réduire plus facilement. L’ordre établi peut être bouleversé et c’est pour cette raison que l’on me demande d’être opérationnel tout de suite. J’ai signé deux ans, mais la première année n’est pas pour apprendre : mon objectif est d’être dans les points à chaque course, et de viser le top 5 le plus souvent possible » a confié le Français à Auto Hebdo.

Vingt-et-un ans après le dernier succès en Grand Prix d’un pilote français avec Olivier Panis en 1996 lors du GP de Monaco et vingt-quatre ans après le dernier titre mondial d’un tricolore, l’oeuvre d’Alain Prost, la France attend toujours le successeur du « Professeur ». Ocon, est peut-être celui-ci. A lui de le prouver dès cette saison avec une monoplace qui devrait être performante.

Bastien Morel

Laisser un commentaire