F1 : Les nombreux effets du nouveau nez de la McLaren

F1 : Les nombreux effets du nouveau nez de la McLaren

Beaucoup d’équipes ont apporté des nouveautés lors du Grand Prix d’Espagne le week-end dernier, à Barcelone, mais la plus importante était celle apportée par McLaren au niveau de l’avant de sa monoplace, puisque la MCL33 recevait un tout nouveau nez, très différent du précédent et plutôt novateur dans sa conception.

Le nouveau nez de la McLaren est en effet une inspiration de multiples sources, puisqu’il reprend l’entrée d’air en son centre, telle qu’on la trouve sur la Red Bull depuis 2014, et également de passages pour l’air sous le museau autour du cône central, tel que présent sur la Force India depuis l’an dernier, et sur la Sauber depuis cette saison. Enfin, on y trouve également des déflecteurs sous le museau, tels que ceux présents sur la Mercedes. McLaren a évidemment personnalisé cet ensemble avec deux dérives verticales autour du museau.

Sous le nez, le flux aérodynamique est lui aussi très complexe de manière à générer un effet de sol supplémentaire et donc de l’appui aérodynamique en accélérant la vitesse de circulation de l’air. Les dérives verticales servent également à faire s’échapper le flux d’air par le haut de l’aileron, de manière à améliorer l’efficience aérodynamique au dessus et en dessous de l’aileron.

Par effet de conséquence, l’équilibre revu et la meilleure circulation du flux d’air vers l’arrière de la monoplace lui a conféré une meilleure stabilité du train arrière en entrée de virage, ce qui était jusqu’ici le gros point faible de la MCL33. Si les points marqués n’ont pas été plus nombreux que lors des courses précédentes, Fernando Alonso était nettement plus proche du temps de la pole à Barcelone qu’à Bakou ou avant.