F1: Newey préfère limiter les outils que les budgets

F1: Newey préfère limiter les outils que les budgets

Adrian Newey est le designer des monoplaces de Red Bull. L’Anglais travaille depuis toujours sur la conception des châssis et y travaille à la main, là où beaucoup d’autres font tout par ordinateur. Considéré comme un dinosaure, il regrette que son domaine d’expertise ait été un peu oublié au profit de l’importance du moteur.

“L’équilibre entre l’importance du moteur et du châssis a changé et n’est plus tenable” explique Newey. “Ici, Mercedes est supérieure dans tous les domaines clés: la puissance du moteur, la consommation de carburant, la maniabilité et la récupération MGU-H. Vous ne pouvez pas compenser cela avec une meilleure voiture.”

Mais Newey refuse d’entendre parler d’un plafond budgétaire pour faire revenir un certain équilibre et préfère plutôt se focaliser sur une réduction des outils de développement ou des possibilités de développement. Selon lui, c’est en autorisant un certain nombre de changements que le budget sera réduit.

“C’est du socialisme. Dans la vraie vie, cela ne fonctionne qu’en théorie. Il faut restreindre les outils et comme ça, nous n’aurons pas besoin de tant de personnes. Si vous ne pouvez construire que cinq ailerons arrière par an, vous vous demanderez s’il est nécessaire d’en construire un spécial pour Monza. Vous vous limitez alors à l’essentiel.”

Enfin, Newey révèle pourquoi il est nostalgique de la Formule 1 telle qu’elle était avant, et pourquoi il aimerait le retour d’autres formules moteur : “En 1998, notre McLaren pesait 580 kilogrammes. Nous avions encore 45 kilos de lest à bord. Aujourd’hui nous sommes à 733 kilogrammes avec un lest pratiquement nul. Vous pourriez économiser beaucoup de carburant avec moins de poids, mais cela n’est possible qu’avec d’autres moteurs comme des V8 ou des V10”.