F1: Problème de surpoids pour Mercedes et Red Bull

F1: Problème de surpoids pour Mercedes et Red Bull

Une réglementation qui ne fait pas beaucoup parler, mais qui est primordiale dans le monde de la Formule 1, c’est bel et bien le poids de la monoplace. Trois écuries sont concernées par un problème de poids sur la monoplace : Mercedes, Red Bull et Force India.

Influencé par le pilote, la quantité d’essence, le moteur, les pneus ou toutes autres caractéristiques, il est très strict lors du déroulement d’une course. Dès lors, après chaque Grand Prix, certaines voitures sont tirées au sort pour passer à la pesée. Nous rappelons également que seuls quatre moteurs sont autorisés pour couvrir l’ensemble des 20 courses.

Ce stratagème a été d’autant plus compliqué à établir. Pour cause, tous les nouveaux éléments des monoplaces qui permettent une révolution de l’aérodynamique. Et oui, toutes ces petites choses doivent être prises en compte par le paddock pour ne pas dépasser la limite.

Chez Mercedes, la répartition des charges est en cause 

Rappelons tout de même que le poids autorisé est de 728 kg. En conséquence, l’écurie de Toto Wolff se trouve au dessus de celle ci, avec 5 kg en trop. Et cela peut compliquer la répartition des forces sur la voiture pour atteindre un équilibre parfait, et atteindre les objectifs en terme de temps. Pour illustrer, nous avons vu Hamilton avoir un problème avec sa voiture en milieu de course à Melbourne, avec le fond plat de sa monoplace.

« Je ne veux pas trop aborder les détails, mais c’est un domaine dont nous avons la capacité d’améliorer. Avec les nouvelles règlementations et la taille des monoplaces, il faut savoir faire l’équilibre entre les pièces dites de performance et de poids. Et c’est un exercice compliqué mais que nous faisons en permanence ».

Méthode excentrique chez Force India

Force India, a de son coté, choisi une méthode un peu plus farfelue pour remédier à ce problème de poids. L’écurie a demandé à ses pilotes, Ocon et Perez, d’effectuer un régime avant le début de cette saison afin de ne pas dépasser la règle, « Nous sommes déjà OK au niveau du poids. Nous sommes actuellement sous le poids mais pas suffisamment », a expliqué le directeur de l’écurie.

Red Bull, on n’en est pas au premier problème 

En plus de son troisième élément de suspension, qui procure un avantage aérodynamique et qui a été contraint à l’enlever, Red Bull connait aussi des problèmes de poids. En effet, cela proviendrait d’un élément de son moteur Renault qui ferait dépasser la limite autorisée.

Quentin Jacquet