F1: McLaren va contracter un prêt bancaire auprès de la Banque nationale de Bahreïn

F1: McLaren va contracter un prêt bancaire auprès de la Banque nationale de Bahreïn

McLaren va contracter un prêt bancaire auprès de la Banque nationale de Bahreïn pour faire face à un manque de liquidités urgent. Cette démarche permettrait à l’entreprise britannique d’obtenir de nouveaux fonds qu’elle injectera d’ici mi-juillet.

La BNB est partiellement détenue par Mumtalakat, le fonds d’investissement souverain de l’État du Golfe, qui est l’actionnaire majoritaire du groupe McLaren. Le prêt, qui doit être approuvé par le conseil d’administration de McLaren, aidera le groupe à résoudre un manque de liquidités.

McLaren Holdings est confronté à des difficultés financière et de trésorerie importante à cause de la crise occasionnée par la COVID-19, qui a non seulement réduit les revenus en Formule 1, mais a eu un impact majeur sur le marché des voitures de luxe. L’entreprise a récemment lancé une action en justice afin d’établir ce qu’elle estime être son droit de lever des fonds supplémentaires garantis par son usine et sa collection de voitures historiques.

“La pandémie a eu un effet massif et préjudiciable sur les performances commerciales du groupe,” avait déclaré McLaren dans les documents déposés pour son procès contre les détenteurs d’obligations. “Le début de la saison de F1 a été retardé. Les concessionnaires automobiles ont temporairement fermé ; les approvisionnements ont été interrompus ; la fabrication a été suspendue ou entravée ; les commandes des clients ont diminué ; les revenus des sponsors ont chuté et des coûts supplémentaires ont été engendrés par les mesures de santé et de sécurité.”

McLaren avait annoncé son intention de supprimer 1 200 emplois, la majorité dans sa division de voitures de route, connue sous le nom d’Automotive. Environ 70 employés seront également licenciés de l’équipe de son équipe de Formule 1.