F1 : L'idée d'un drapeau à damier automatique fait son chemin

F1 : L'idée d'un drapeau à damier automatique fait son chemin

Le drapeau à damier brandit trop tôt dimanche dernier par Winnie Harlow à Montréal, suite à une erreur de l’un des hommes en charge de la direction de course, continue à faire couler beaucoup d’encre. Charlie Whiting, directeur de course, réfléchit à l’introduction d’un drapeau à damier électronique et automatique.

“Je pense que nous devrions probablement penser à avoir un meilleur signal de fin de course”, reconnaît Whiting. “Le drapeau à damier est traditionnel, mais c’est quelque chose qui, comme nous l’avons vu aujourd’hui, est sujet à l’erreur.”

“On pourrait, et ce serait très simple pour nous, faire en sorte que le grand panneau noir que vous voyez montre un drapeau à damier au moment opportun. Mais si vous le faites automatiquement, alors vous devez penser exactement quand vous allez le faire, quand vous allez l’activer. Ce n’est pas tout à fait simple, il faut y réfléchir un peu.”

Whiting ne veut pas sur-réagir à une erreur qui n’arrive que très rarement, mais ne veut pas non plus éluder le problème : “Nous devons essayer d’arriver à la situation où les pilotes ne regardent que le drapeau à damier sur le panneau lumineux. S’ils ne le voient pas, c’est que la course n’est pas terminée.

“On peut se demander s’il est nécessaire d’aller jusque-là pour corriger une situation qui se produit tous les dix ans. Mais c’est quelque chose que je vais certainement regarder. La célébrité n’était pas à blâmer [à Montréal], je ne pense pas qu’il faille envisager de changer cette idée, certainement pas pour le moment, de toute façon.”