F1: Le problème de la gestion des pilotes de Ferrari en cache un autre

F1: Le problème de la gestion des pilotes de Ferrari en cache un autre

Le problème de gestion des pilotes de Ferrari a masqué les problèmes de la SF90 . En effet, après que les soucis de fiabilité aient coûté à l’équipe sa première victoire à Bahreïn, les attentes étaient très élevées  en Chine : la ligne droite d’un km entre les virage 13 et 14 était censée jouer en faveur de la SF90 mais dans l’ensemble, la Ferrari s’est avérée moins rapide sur le circuit de Shanghaï.

“Nous avons une bonne voiture, mais nous ne pouvons pas encore la faire fonctionner dans  la bonne fenêtre,” a déclaré Vettel à Shanghaï. “On n’en est pas encore là où on était pendant les essais. Nous n’avions pas la vitesse de la Mercedes en Chine. Mais ce n’est pas ce qui nous choque. On doit juste assembler nos pièces du puzzle de façon optimale.”

“On doit la faire fonctionner comme Charles l’avait fait à Bahreïn. La Mercedes semble avoir un rythme largement au dessus maintenant.”

Binotto affirme : “Nous avons certaines limites, selon la piste. Une chose est certaine : Ferrari a moins d’appuis que Mercedes. Un aileron arrière comme celui de Mercedes est en projet. Il fera probablement ses débuts qu’à Barcelone parce qu’il nous faudra un aileron plus petit pour la prochaine course à Bakou. Et il faut probablement aussi corriger l’aileron avant pour que la voiture puisse aussi être équilibrée. Cela ne pouvait pas être si facile avec le concept de l’aileron avant de la Ferrari.”

Laisser un commentaire