F1: Horner n'apprécie pas la pression mise par Ferrari sur la F1

F1: Horner n'apprécie pas la pression mise par Ferrari sur la F1

Les menaces de retrait de Ferrari planent sur le travail de Liberty Media, qui essaie de bâtir un règlement moteur pour 2021. Le constructeur italien a posé une série de conditions sans lesquelles il ne restera pas en F1 après 2020, dans le cas où le travail effectué par les dirigeants de la discipline ne mettrait pas en valeur celui des acteurs de la discipline.

“Je pense que c’est un manque de respect pour Ross Brawn qui est l’un des meilleurs ingénieurs de l’histoire” a réagi Christian Horner. “Je pense que Liberty Media connaît son affaire et qu’ils seront largement en mesure de décider ce qui est bon pour le sport”.

Horner s’inquiète d’un potentiel budget limité pour 2021 mais explique que ce sera aux équipes de faire avec : “Cela pourrait causer du tort à Mercedes, Ferrari ou à nous, mais c’est à Liberty de décider ce qui sera bon pour l’avenir de la Formule 1. La FIA et la FOM vont faire le règlement et ce sera aux équipes de décider si elles veulent s’y conformer ou non”.

“Nous n’aurons aucune influence, c’est la FIA et la FOM qui gèrent ce championnat et c’est à eux de choisir quel sera le futur de la discipline. Evidemment, tout le monde veut que Ferrari continue car c’est super de se battre contre une équipe de légende, mais c’est une mauvaise chose de garder la F1 en otage de cette manière”.