F1 : Horner explique les raisons du départ de Ricciardo

F1 : Horner explique les raisons du départ de Ricciardo

Christian Horner s’est exprimé au sujet du départ de Daniel Ricciardo. S’il a bien confirmé que le coup de téléphone de l’Australien l’a bel et bien pris de court, il donne également son avis sur les causes d’un tel transfert, pensant notamment que Ricciardo avait besoin de changer de contexte.

“Je pensais qu’il plaisantait pour être honnête avec vous” dit Horner. “Il m’a appelé pour me dire qu’il allait chez Renault. J’ai dit : ‘Quoi ? Est-ce que c’est une mauvaise blague pour les vacances d’été ?’ Mais il est alors devenu très clair que c’était son choix et il faut respecter cela. Renault est une équipe en pleine croissance, ils ont beaucoup de moyens.”

“Je pense que Daniel a décidé après un long vol vers l’Amérique qu’il voulait un changement. Vous regardez les raisons rationnelles pour cela, c’est difficile à comprendre, mais Daniel avait évidemment ses raisons.”

Horner estime que la raison pour laquelle Ricciardo s’en va est assez évidente : les progrès de Max Verstappen feraient peur à l’Australien qui craindrait de faire un pas en arrière et de se faire dominer par son jeune équipier.

“Je pense que cela revient à vouloir relever, dans ses mots, un nouveau défi, mais j’ai aussi l’impression qu’il voit Max grandir et grandir en termes de vitesse et de force et il ne veut pas jouer un rôle de soutien, je suppose, faute d’un meilleur mot, non pas qu’ils sont traités différemment.”

“Ils auraient un statut égal, comme ils l’ont toujours eu. Je pourrais comprendre si c’était pour Ferrari ou Mercedes, mais c’est un risque énorme à ce stade de sa carrière.”

Il estime que Red Bull a fait tout ce qui était possible pour retenir Ricciardo : “Nous avons donné à Daniel tout ce qu’il voulait et ce qu’il demandait et ce n’était toujours pas assez. Nous étions même prêts à conclure un accord d’un an, de sorte qu’il était à la disposition de Ferrari ou de Mercedes s’ils venaient frapper à la porte dans 12 mois.”

“Ce n’était pas une question d’argent ou de statut, d’engagement ou de durée. Je pense qu’il a ressenti le besoin de prendre quelque chose d’autre dans cette étape de sa carrière. Ce pourrait être un choix inspiré, un choix qu’il regrette.”