F1 : Le Halo dix fois plus sûr que le Windshield d'IndyCar, selon Whiting

F1 : Le Halo dix fois plus sûr que le Windshield d'IndyCar, selon Whiting

Le Halo a été de nouveau au centre des débats après l’accident de Charles Leclerc à spa Francorchamps, et son utilité est de moins en moins remise en cause. Charlie Whiting, directeur de course de la FIA, l’a comparé au Windshield, la protection testée en IndyCar, et qui pourrait faire son apparition dans la discipline en 2019.

“Vous avez vu le type de protection qu’ils proposent et ils l’ont testé, un peu comme le Shield que Sebastian Vettel a essayé en 2017 à Silverstone” a déclaré Whiting. “Mais je pense que ce que nous avons vu avec l’accident de Charles à Spa, c’est que ce genre de chose n’aurait pas été aussi efficace. Il s’agit de 10% de la protection que le Halo peut offrir, en général.”

En effet, la protection transparente utilisée en IndyCar couvre beaucoup moins la tête des pilotes latéralement, notamment parce que l’ouverture du cockpit est bien plus prononcée. La question se pose aussi suite à l’accident de Robert Wickens en IndyCar : “Je pense qu’il y a des leçons que nous pouvons probablement tirer des deux côtés, car je pense que l’un des aspects intéressants de l’accident est la façon dont la voiture, après avoir heurté les clôtures, peut être touchée par les clôtures selon la vitesse et l’angle sous lequel la voiture frappe les clôtures.”

“C’est censé le dévier, mais il est frappé sur les montants très, très forts qui sont nécessaires pour l’empêcher d’entrer dans la foule, mais évidemment, il peut aussi faire des choses à la voiture et au conducteur, comme nous l’avons vu avec Dan Wheldon, par exemple.”