F1 : Le fonctionnement du nouvel aileron arrière de Mercedes

F1 : Le fonctionnement du nouvel aileron arrière de Mercedes

Des nouveautés ont été entrevues sur les monoplaces à Singapour, à l’image de Mercedes, qui a augmenté le nombre de fentes sur l’aile arrière pour augmenter le débit d’air vers le dessous de la voiture. L’aileron arrière avait quatre rainures afin d’augmenter l’appui en même temps que le flux d’air. Dans les deux cas, les fentes sont placées et inclinées d’une manière qui implique qu’un flux d’air supplémentaire était aspiré dans la partie inférieure de l’aileron.

Cela avait pour effet de réduire la différence de pression entre les surfaces supérieure et inférieure de l’aileron, autour des extrémités. Cependant, cela permettait d’améliorer les performances de la monoplace dans les virages et de réduire le décrochage du flux d’air. Dans cette phase transitoire du virage, on s’attend donc à ce que ces rainures améliorent la stabilité à l’arrière, ce qui entraînera une accumulation plus progressive de l’appui vers le bas.

L’aileron arrière exerce une force d’appui non constante au fur et à mesure que l’angle et la vitesse de la voiture changent. Mais si l’appui initial est relativement faible, un pic plus élevé immédiatement après ne sera pas accessible. De l’appui progressif sera généralement préféré à un aileron générant un nombre de pics plus élevé dans la soufflerie, mais avec une performance plus optimale. Ces rainures sur les côtés de l’aileron permettent justement de réduire ces pics.