F1: La FIA oblige aux écuries à modifier les extracteurs

F1: La FIA oblige aux écuries à modifier les extracteurs

L’accident de Billy Monger a fait réfléchir plus d’un commissaire. En effet, l’extracteur serait à l’origine de l’accident qui a coûté les jambes au jeune pilote. 

Après cet incident, il se pourrait que le Grand Prix de Monaco, ce week-end, soit le dernier où les écuries peuvent présenter un extracteur sur les monoplaces. Suite donc aux accidents que cela peut causer, la FIA souhaiterait que les écuries puissent être en mesure « d’assurer » l’extracteur afin qu’il n’agisse pas à des fins négatives, voire dramatique. Et pour cause, étant donné de leur position, ils constituent un « point de contact » majeur, lorsque deux voitures se touchent en course, or, cela peut provoquer des dégâts considérables.

Désormais, l’extracteur en question devra être validé par la FIA afin de pouvoir l’utiliser, sous certaines conditions. Selon Speedeweek, ces conditions portent sur la structure, qui ne doit en aucun cas être le « point de contact » entre l’avant et l’arrière, sans pour autant « dépasser de 45 millimètres » à l’arrière. Ces accidents causés ont donc permis aux autorités de se pencher un peu plus sur la question de la sécurité, primordiale pour le bon déroulement d’une course, sereine pour les pilotes. Cet extracteur, source de problème, est donc fermement réglementé pour la suite de la compétition.

Quentin Jacquet