F1 : La FIA n’a pas voulu prendre de mesures dictatoriales sur les jantes Mercedes

F1 : La FIA n’a pas voulu prendre de mesures dictatoriales sur les jantes Mercedes

Nikolas Tombazis travaille pour la FIA et s’occupe du département technique, en lien avec Ross Brawn, qui occupe le même poste au sein de Liberty Media. L’ancien aérodynamicien de Ferrari explique que les jantes de Mercedes, sujette à controverse, étaient parfaitement légales.

“La solution Mercedes était légale et l’idée a été reprise par d’autres” déclare Tombazis. “Mais si vous voulez mon avis, je vous dis que ces conceptions compliquées ne sont pas une bonne chose pour la F1, car elles coûtent très cher.”

Dès lors, il aurait fallu une réponse bien trop ferme pour les interdire, selon lui : “Quand elles sont apparues en octobre, nous ne pouvions pas changer les choses sans un acte dictatorial, parce que nous avons constaté qu’ils respectaient les règles. Je ne suis donc pas surpris que d’autres équipes viennent profiter du même concept.”