F1, Covid-19 : Williams Racing prend des mesures pour faire face à la crise

F1, Covid-19 : Williams Racing prend des mesures pour faire face à la crise

Williams Racing recourt au chômage partiel et réduit les salaires des directeurs et pilotes pour faire face à la situation économique catastrophique que traversent actuellement  les écuries à cause de la pandémie de Covid-19


“En raison de la situation actuelle de Covid-19, ROKiT Williams Racing licencie temporairement un certain nombre d’employés dans le cadre d’une série de mesures de réduction des coûts,”
déclare le communiqué de l’écurie. “La période de mise à pied durera jusqu’à la fin du mois de mai, tandis que la direction et nos pilotes ont bénéficié d’une réduction de salaire de 20 % à compter du 1er avril.”

“Ces décisions n’ont pas été prises à la légère, mais notre objectif est de protéger les emplois de notre personnel à Grove et de faire en sorte qu’il puisse reprendre un travail à temps plein lorsque la situation le permettra.”

Selon Zak Brown, la F1 a besoin de grands changements pour survivre à cette crise. “C’est potentiellement dévastateur pour les équipes, et si [c’est dévastateur] pour suffisamment d’équipes – ce qui ne signifie pas forcément plus de deux – alors très menaçant pour la F1 dans son ensemble,” a dit le patron de McLaren lors d’une interview accordée à BBC.

“Pourrais-je voir – à travers ce qui se passe actuellement dans le monde si nous ne nous attaquons pas de front à cette situation – la disparition de deux équipes ? Oui. En fait, je pourrais voir quatre équipes disparaître si la situation n’est pas gérée de manière adéquate.”

“Et puis, étant donné le temps qu’il faut pour mettre sur pied une équipe de F1, et étant donné la crise économique et sanitaire dans laquelle nous sommes actuellement, penser qu’il y aurait des gens qui feraient la queue pour prendre la relève de ces équipes comme il y en a eu historiquement… Je ne pense pas que le timing puisse être pire de ce point de vue. Donc je pense que la F1 est dans un état très fragile en ce moment.”