F1/ Binotto : “ C’est de notre faute ”

F1/ Binotto : “ C’est de notre faute ”

Mattia Binotto explique que Ferrari avait sous-estimé le temps que les pilotes établissaient en fin de Q1. Le team manager de la Scuderia Ferrari reconnaît également  qu’ils n’ont pas pu estimer correctement le temps au tour que Leclerc avait besoin pour passer en Q2.

“C’est de notre faute,” a déclaré Binotto. “Nous avons sous-estimé l’amélioration de la piste et de nos concurrents. Charles a suggéré de retourner en piste mais nous lui avons dit que son temps était suffisant pour aller en Q2. On s’est trompé.”

Le temps nécessaire pour passer en Q2 est calculé en fonction de ce que nous pourrions voir arriver sur la piste, en prenant en compte les secteurs en temps réel de nos concurrents et des autres pilotes. Quand ce temps est calculé, nous prenons normalement une marge pour assurer le coup. Cette marge est assez bonne pour nous permettre un certain nombre de tolérances et d’incertitudes que l’on pourrait rencontrer.”

“Certainement, aujourd’hui, cette marge n’était pas suffisante, ou très faible. Il y a deux raisons. Premièrement, l’amélioration de la piste a été significative en fin de Q1. Deuxièmement, notre marge ne prenait probablement pas assez en compte la progression des pilotes due à la confiance qui augmente en pilotant à Monaco.”

“Ici, cette marge devra être augmentée à l’avenir, ça ne fait aucun doute. Calculer le temps nécessaire et y appliquer une marge n’est pas suffisant. La leçon du jour, c’est que la marge doit être plus importante à Monaco. C’est aussi simple que ça. Ce sont les bases.”