ExxonMobil regrette le rôle central de l'huile en Formule 1

ExxonMobil regrette le rôle central de l'huile en Formule 1

La consommation d’huile a été au centre des préoccupations l’an dernier, et les constructeurs continuent de vouloir une huile optimisée pour la F1 et pour les performances voulues. David Tsurusaki, directeur de la compétition d’ExxonMobil, le fournisseur de Red Bull, regrette que l’huile soit encore aussi présente dans une discipline aussi technologique que la Formule 1.

“Notre vision de la combustion d’huile dans un moteur à combustion interne est que ce n’est pas la direction dans laquelle les meilleurs en compétition et les meilleurs en innovation et en technologie devraient travailler au niveau du moteur,” a déclaré Tsurusaki à Motorsport.com. “On va à l’envers. Notre plus grande préoccupation est que s’ils laissent le niveau de consommation de 0,6 l aux 100 km tel quel, cela signifie que vous êtes autorisés à consommer autant d’huile, et c’est beaucoup.”

“Si vous consommiez ce niveau d’huile dans votre voiture, vous devriez avoir une citerne d’huile de rechange avec vous ! Le problème, c’est que si vous donnez aux gens un chiffre, ce que nous pensons être un chiffre élevé, alors vous faites la promotion dans un sens pour qu’ils trouvent des façons de l’utiliser, car cette huile représente une énergie. .”

L’efficience de l’huile n’est pas un sujet abordé chez ExxonMobil, qui cherche à fournir une huile pour ce qu’elle est : “Ce n’est pas quelque chose sur lequel nous avons travaillé. Nous ne travaillons pas à trouver des moyens d’utiliser l’huile comme carburant, nous travaillons à utiliser l’huile pour ce qu’elle est et le carburant comme carburant. Mais je sais que l’huile entre naturellement dans une chambre de combustion, mais ce n’est pas intentionnel. Plus ils vont limiter cela, mieux ce sera pour la direction prise par la catégorie reine des sports automobiles. On ne devrait pas brûler de l’huile, ça me semble bizarre.”

Laisser un commentaire