Fernando Alonso est revenu sur ses début en Formule 1 et estime que Michael Schumacher était son modèle.

“J’ai voulu suivre ma voie bien sûr, mais Michael était mon idole. Non seulement mes duels contre Michael étaient inoubliables, mais aussi ceux avec Ralf. Mon meilleur dépassement a été au Japon en 2005. Ce fut un geste extraordinaire sur un pilote extraordinaire.”

Il était coriace et ne lâchait rien, maximisant la moindre opportunité qui s’offrait à lui. Il se donnait à fond en permanence“, souligne-t-il. “Je me souviens encore très bien de la saison 2006, quand nous nous sommes battus pour le titre jusqu’à la dernière course du championnat. Si les Bridgestone étaient plus performants, la victoire lui revenait à coup sûr. Mais même quand les Michelin étaient meilleurs, il était toujours là, aux avant-postes, à se battre pour la victoire.